La ministre rwandaise Mushikiwabo à la tête de l'OIF ?

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

Re: La ministre rwandaise Mushikiwabo à la tête de l'OIF ?

Messagepar Marc Beaufrère » Mar 07 Aoû 2018, 21:45

Entretien du Figaro avec Louise Mushikiwabo. Le style est séduisant, les intuitions intéressantes, on reste un peu sur sa fin sur le fond : quelle marge de manoeuvre a-t-on à la tête de l'OIF ? Que compte-t-elle faire ? Autre point qui me chiffonne : elle ne lève pas les doutes sur la sincérité de sa démarche. Le Rwanda a un contentieux avec la France qui semble être levé par Macron en échange de son soutien à la candidature de Mushikiwabo. Sauf que le Rwanda, par l'entremise du président Kagamé, a quasiment bani le français de son pays. Alors, est-ce une candidature torpille ? Ou est-ce une candidature sincère. Personnellement, j'aimerais y croire, et je pense qu'il est temps de tourner la page, mais j'ai des doutes que j'aimerais bien voir levés.

Je pense que là où M. Macron a sû s'entendre avec Paul Kagamé, c'est sur le fait d'arrêter de faire la morale (par l'intermédiaire des droits de l'homme) aux autres pays, petite musique que l'on entend aussi concernant la vision de la francophonie de Mme Mushikiwabo. Je suis d'accord avec cette approche : si l'on peut déplorer les entorses aux droits de l'homme, je pense qu'il est contre-productif de faire la leçon. Le changement véritable vient plutôt de l'intérieur, dans les sociétés stables (pas de guerre), à l'inverse de la déstabilisation du Moyen-Orient par les Américains. On a souvent accusé la France de soutenir les dictatures africaines, elle a surtout, à mon avis, soutenu la stabilité des régimes. Le multipartisme vient par la suite, éventuellement, lorsque la société est prête (Côte d'Ivoire, Sénégal).

Louise Mushikiwabo: «Il faut distinguer la France de la Francophonie»
"Une langue, c’est un dialecte qui possède une armée, une marine et une aviation" - attribué à Lyautey
Avatar de l’utilisateur
Marc Beaufrère
Administrateur
 
Messages: 478
Inscription: Lun 07 Jan 2013, 13:54
Localisation: Carrouges (Orne)

Re: La ministre rwandaise Mushikiwabo à la tête de l'OIF ?

Messagepar Michel » Jeu 09 Aoû 2018, 20:26

-
Dans La francophonie a-t-elle encore un avenir (https://www.lequotidien.sn/oif-la-franc ... un-avenir/), enfin un Africain qui parle vrai. Aucun Français (d’en »haut » ou d’»en bas ») n’oserait dire une chose pareille :
« Il faut arrêter la comédie qui a trop duré et admettre froidement que le français vit ses derniers instants comme langue universelle. »
Nous en comme là.
Les élites françaises iront jusqu’à encenser la langue anglaise en critiquant indirectement l’usage du français, mais mezzo voce, jamais frontalement.
D’ailleurs Gimba Konate égratigne avec acuité ces comportements désastreux :
«  Il faut les voir ces «ambassadeurs de la langue française» s’évertuer à démontrer à qui mieux mieux leur «maîtrise» de l’anglais dans un psittacisme puéril et ridicule dont ils n’ont même pas conscience. « 
Et :
« Et l’écart va continuer à s’amplifier, parce que les francophones traînent un complexe rédhibitoire vis-à-vis des anglophones, au point de s’évertuer à bien parler anglais pour être «bien vus» ».
Aucun haut (ou même moins haut) fonctionnaire en activité (ou en retraite) ne tiendra de tels propos. Il faut que ce soit un Sénégalais pour le dire.
Merci à lui pour avoir aidé la Vérité à sortir du puits.
Lao-Tseu, repris par Lénine, puis par Churchill : Là où il y a une volonté, il y a un chemin.
Michel Godet : La bonne prévision n'est pas celle qui se réalise mais celle qui conduit à l'action pour, éventuellement, empêcher qu'elle ne se réalise.
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 373
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 16:09

Précédente

Retourner vers Afrique subsaharienne

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Varlet et 0 invités