Marc RP 74 : la langue française est-elle une destination touristique ?

Modérateurs : Michel, Marc Beaufrère, Varlet

Avatar de l’utilisateur
Marc Beaufrère
Administrateur
Messages : 528
Inscription : lun. 07 janv. 2013, 13:54
Localisation : Carrouges (Orne)
Contact :

Marc RP 74 : la langue française est-elle une destination touristique ?

Message par Marc Beaufrère » sam. 09 nov. 2019, 14:16

C'est à peu près ce que dit Hélène Nabbout sur le journal l'Express Canada. 3/4 des touristes qui viennent au Canada viennent des États-Unis. L'anglais est décrite comme la langue du commerce mondialisé, mais est aussi celle de l'uniformisation. Toutes les villes américaines se ressembleraient-elles ? En tous les cas, la possibilité de vivre dans un environnement francophone juste à la frontière des États-Unis est un atout touristique. Derrière cela, c'est toute la culture française qui est à portée de main : une vie plus lente, des cafés où l'on prend le temps, une autre façon de vivre. La langue, la culture, au-delà de la géographie, deviennent des pays à visiter, et le Québec comme l'Ontario ici, offrent cette chance. Cela devient par conséquence un atout économique à préserver, atout économique basé sur une vraie authenticité qui a su perdurer depuis 1763, à travers la pérennité solide de la langue française, contrairement à ce que l'on peut observer en Louisiane.
Il y a, récemment, un regain d’intérêt pour la culture française aux États-Unis. Les entrepreneurs en Louisiane ont réalisé que la commercialisation de la cuisine française et de la culture française représentait un réel gain financier, car les gens veulent réellement vivre une expérience authentiquement française sans avoir à se rendre en France.
Mais «l’expérience française» en Louisiane n’a pas été un succès total en raison de son manque d’authenticité. Des clients ont rapidement été déçus par l’expérience lorsqu’ils ont été accueillis par des restaurateurs «d’ascendance française» dont les premiers mots étaient: «Bonjour, sorry, my French is bad.»
Découvrez l'article complet d'Hélène Nabbout :
Langue française : peu d’offre, beaucoup de demande
"Une langue, c’est un dialecte qui possède une armée, une marine et une aviation" - attribué à Lyautey

Répondre

Revenir à « Québec, Canada et États-Unis »