La francophonie au XXIIème siècle

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

La francophonie au XXIIème siècle

Messagepar Michel » Dim 03 Fév 2013, 16:05

La francophonie au XXIIème siécle.
Le couple Chine Afrique est le véritable avenir de la francophonie.

Nous partons d'une hypothèse francophone basse. Le français n'est plus parlé en France à la fin du XXIe siècle. Il est en effet remplacé soit par l'anglais, soit par une ou plusieurs autres langues pouvant apparaître sur la scène linguistique. En tout état de cause, dans ces conditions extrêmes, le français, hors du sol de France, accéderait néanmoins de plein droit au statut de langue ancienne, avec le prestige lié à cette nouvelle situation.
Le Français deviendrait alors une langue enseignée dans les universités, ou dans ce qui en tiendra lieu ; ces universités seront étrangères, chinoises en particulier. Ce phénomène sera similaire à celui qu'a connu le grec ancien au XXème siécle. On enseigne en effet le latin, le grec, dans les grandes universités européennes, américaines, et il est facile de voir qu'il y a plus de spécialistes du grec ancien dans les universités d'Europe occidentale et d'Amérique que dans toute la Grèce réunie.
Si les Français se désintéressent de leur langue, et si le français de France devient une langue morte en France, hypothèse basse donc, le français va demeurer une langue ancienne prestigieuse dans les lieux de savoir des autres aires culturelles.

La suite ici : http://lavoixfrancophone.org/la-francop ... me-siecle/
Lao-Tseu, repris par Lénine, puis par Churchill : Là où il y a une volonté, il y a un chemin.
Michel Godet : La bonne prévision n'est pas celle qui se réalise mais celle qui conduit à l'action pour, éventuellement, empêcher qu'elle ne se réalise.
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 359
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 16:09

Re: La francophonie au XXIIème siècle

Messagepar Julien » Lun 04 Fév 2013, 00:11

Article très intéressant et pour ma part, plus que vrai je pense.

C'est d'ailleurs au cours d'un voyage en Afrique que j'ai pris conscience de l'importance de la francophonie et du fabuleux destin qu'elle pourrait connaître dans le siècle à venir étant donné que l'Afrique peut sortir son épingle du jeu. Que ce soit démographiquement, politiquement, économiquement, l'Afrique a énormément de marge sans compter les matières premières...
Je confirme pour l'interaction des chinois, j'en ai vu plusieurs notamment dans les chantiers de construction, on parle maintenant de "routes chinoises" qui sont faites très rapidement et qui ne valent plus grand chose au bout de plusieurs années...

Il est en effet très improbable que le mandarin devienne une réelle langue planétaire, trop en retard en termes d'influence, n'a pas eu l'effet "colonisation" et est une langue bien trop différente de celle du monde occidental. Je suis certain que le français est d'ores et déjà appris par de plus en plus de chinois. Même si cela reste un % faible, au regard de la population totale cela doit bien faire quelques millions !

Ce qui va être crucial pour le français en Afrique est le résultat de la lutte d'influence entre le français et l'anglais sur le continent et là je suis bien incapable de prédire s'il va y avoir un gagnant net et lequel...
Avatar de l’utilisateur
Julien
Administrateur
 
Messages: 86
Inscription: Ven 04 Jan 2013, 00:08

Re: La francophonie au XXIIème siècle

Messagepar Michel » Lun 04 Fév 2013, 23:54

La question que je me pose : est-il bien raisonnable de s'appuyer sur la démographie, et plus exactement sur l'absence de transition démographique, pour se réjouir de la croissance plus qu'exponentielle des locuteurs francophones en Afrique au cours du XXIe siècle ?
C'est paradoxal : les Africains sont en retard dans le processus de transition démographique et cela ne peut que profiter à la francophonie. Alors que la Chine et l'Inde ont éprouvé les effets néfastes de la surpopulation et pris des mesures drastiques pour la contenir. Ce qu'a fait le Québec pour le français, avec la revanche des berceaux, était envisageable aux XVIIIème, XXème et première moitié du XXe siècle, parce que l'espace était disponible, si on fait abstraction des amérindiens bien évidemment. Le processus n'est pas reproductible de nos jours d'autant plus que les ressources de la planète deviennent limitées. On le voit bien à Gaza aujourd'hui, à Calcutta depuis des décennies.
Un milliard d'hommes dans la partie francophone de l'Afrique, pourquoi pas ? L'Afrique et ses richesses, ici en particulier celles procurées par le climat équatorial, peut sans doute les nourrir. Un peu de retard sur la transition démographique, mais pas trop longtemps.
Donc je tempère mon enthousiasme initial pour dire : Mieux vaut 500 millions d'Africains prospères et inventifs qui pourront continuer à développer la langue et la civilisation française  qu'un milliard d'Africains misérables et résignés, à l'écart des évolutions économiques et intellectuelles de ce temps.
Lao-Tseu, repris par Lénine, puis par Churchill : Là où il y a une volonté, il y a un chemin.
Michel Godet : La bonne prévision n'est pas celle qui se réalise mais celle qui conduit à l'action pour, éventuellement, empêcher qu'elle ne se réalise.
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 359
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 16:09

Re: La francophonie au XXIIème siècle

Messagepar Julien » Mar 05 Fév 2013, 00:10

Je n'ai pas osé évoquer la démographie mais vous mettez le doigt sur un concept très juste et pourtant ô combien tabou dans notre société actuelle : la croissance démographique.

On ne va pas se voiler la face, nous sommes trop. On se marche sur les pieds, on se dispute les ressources (attention le pétrole !), plus de population = plus de pauvres !!
Le plus simple pour réduire la pauvreté reste encore de réduire la population. Pour ça, pas de secret, le seul moyen pacifique est de faire moins d'enfants... Cela passe par l’éducation et une REELLE volonté de la part des pouvoirs publics. Dans les pays développés où la transition démographique s'est faite, cela semble en bonne voie, quoique... Un autre problème est également notre dogme économique qui est symbolisé par l'équation : croissance économique = croissance démographique, il suffit de voir comment les politiques se réjouissent de notre natalité qui va pouvoir nous permettre de "doubler" l'Allemagne. Oui mais ...

Pour conclure, je suis entièrement d'accord avec votre suggestion d'avoir 500 millions d'africains bien portants et défendant avec vitalité la francophonie que le double qui végètent dans un marasme économique.
C'est là que je trouve vraiment dommage qu'il n'y ait pas une réelle volonté de renforcer la francophonie. L'avenir de la France n'est plus en Europe mais en Afrique...
Avatar de l’utilisateur
Julien
Administrateur
 
Messages: 86
Inscription: Ven 04 Jan 2013, 00:08


Retourner vers Géopolitique et francophonie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron