3/ À l'inverse, trois évolutions volontaristes

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

3/ À l'inverse, trois évolutions volontaristes

Messagepar Michel » Mar 09 Sep 2014, 00:09

TROIS ÉVOLUTIONS VOLONTARISTES POURRAIENT PORTER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE DE LA FRANCOPHONIE D’ICI À 2050

1e ÉVOLUTION : le nombre de francophones pourrait croître jusqu’à 770 millions en 2060.

L’Observatoire démographique et statistique de l’espace francophone (ODSEF)80, a réalisé en 2012 un exercice prospectif à l’horizon 2060. Deux scénarii peuvent être retenus.
Le premier repose sur l’hypothèse que les proportions de francophones dans tous les pays du monde (francophiles comme francophones) demeurent constantes de 2010 à 2060.
Ainsi, les 230 millions de francophones aujourd’hui deviendront près de 370 millions en 2060.
Le deuxième postule que les proportions de francophones demeureront stables dans la plupart des pays industrialisés (Canada et Québec, France, Belgique, États-Unis, Vietnam), et que le taux de francisation des pays membres de l’OIF, qui présentent au début des années 2000 des niveaux faibles de scolarisation et d’alphabétisation, augmenteront au même rythme que les taux de scolarisation. En prenant en compte l’objectif de l’UNICEF et de l’UNESCO, visant l’Éducation pour tous en 2015, ce scénario porte mécaniquement les proportions de francophones à 85 % en 2060. La population de francophones pourrait ainsi passer en 2060 à près de 770 millions. 85 % de ces francophones vivront en Afrique.
(Annotation : Scénario souvent évoqué dans ce forum. A tempérer donc).
L’espace francophone pourrait devenir le 4e plus important espace géolinguistique, après ceux de l’anglais, le chinois et l’hindi. Si 8 % de la population mondiale parle anglais aujourd’hui, l’OIF estime que seulement 5 % de la population parlera anglais en 2060. A l’inverse, le français devrait être parlé par 8 % de la population, contre 3 % en 2012.

2e ÉVOLUTION : le besoin en infrastructures pourrait porter la croissance des pays francophilophones.

3e ÉVOLUTION : le développement des nouvelles technologies pourrait accélérer le développement des entreprises et des pays francophones et francophiles.
La croissance démographique africaine devrait s’accompagner d’une croissance de la diffusion des technologies de communication sur ce continent. Avec plus de 80 % de la population africaine connectée à un réseau de téléphonie mobile, l’Afrique est aujourd’hui le deuxième plus gros marché au monde pour la téléphonie mobile.
Le taux spectaculaire de pénétration en Afrique du mobile, de l’ordre de 50 % alors qu’on attendait 5 %, indique que la génération technique du téléphone filaire sera sautée en Afrique.

Le potentiel de projection de ces technologies de la langue est d’autant plus grand que ce sont des technologies « transportées », intégrées en tant que modules dans d’autres services ou terminaux. Les technologies de la langue constituent ainsi, au-delà de la vitalité de ce secteur d’avenir, un enjeu économique considérable : plus une langue est facilement accessible, traduisible et manipulable au moyen de ces technologies, plus elle sera couramment utilisée sur les réseaux numériques. Outiller technologiquement la langue française est indispensable pour qu’elle puisse continuer à être une langue de communication internationale, de travail, de communication avec les machines.

Demain, les langues sans appareillage informatique, sans outils performants de traitement automatique, ne seront plus des langues de travail. La langue informatique, si elle n’est pas une « langue française informatique », risque d’être vécue comme une langue étrangère par une partie de la population. Il est aussi indispensable que le français soit présent sur la toile sémantique (ou Web sémantique), véritable révolution dans le traitement des données sur internet.
Lao-Tseu, repris par Lénine, puis par Churchill : Là où il y a une volonté, il y a un chemin.
Michel Godet : La bonne prévision n'est pas celle qui se réalise mais celle qui conduit à l'action pour, éventuellement, empêcher qu'elle ne se réalise.
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 375
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 16:09

Re: 3/ À l'inverse, trois évolutions volontaristes

Messagepar Michel » Mar 09 Sep 2014, 13:44

Message de service :
Pour maintenir la progression arithmétique des parties (1, 2, 3 ...), j'utilise la fonction création de réponse pour la maintenir en l'état.
Lao-Tseu, repris par Lénine, puis par Churchill : Là où il y a une volonté, il y a un chemin.
Michel Godet : La bonne prévision n'est pas celle qui se réalise mais celle qui conduit à l'action pour, éventuellement, empêcher qu'elle ne se réalise.
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 375
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 16:09


Retourner vers Notes de lecture : Rapport sur la francophonie de Jacques Attali

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron