Revue de presse sur le rapport Attali

Modérateurs: Michel, Marc Beaufrère, Varlet

Revue de presse sur le rapport Attali

Messagepar Michel » Mar 09 Sep 2014, 00:04

Quelques réactions :

Bernard Casssen, du Monde Diplomatique, en Juillet 2014 (http://www.monde-diplomatique.fr/2014/07/CASSEN/50626) se livre à un pronostic avant la parution du dit rapport :
En fait, ces « élites » et leurs porte-parole ne croient pas une seconde à la francophonie, à la notable exception de M. Jacques Attali, qui considère qu’elle doit être un grand projet pour la France : il fut chargé par M. Pierre Moscovici, alors ministre de l’économie et des finances, de la rédaction d’un rapport sur les enjeux de la francophonie économique.

-----

Damien Soupart (http://labaguetteculturelle.com/2014/09/01/pour-une-francophonie-iconoclaste-par-damien-soupart//) est plus critique :

C’est à la page 58 du rapport, à l’orée de la présentation des propositions, que cette contradiction fondamentale surgit : « L’ensemble de ces propositions est formulé à budget constant. Elles devront être portées par un ministère fort de la francophonie ». Ces 53 propositions qui concernent les 37 pays francophones[3], ne pourront jamais être réalisées par la seule France, sur les seuls deniers français. Cela semble être une lapalissade mais cela n’est mentionné nulle part.
(...)
A la lecture de ce rapport, une question apparaît naturellement : les économies francophones sont-elles des économies dirigées ? En effet, à travers certaines propositions, ce questionnement ingénu paraît fondé
(...)
Ce rapport généreux, qui égrène les propositions sans aucune hiérarchisation ni mode d’emploi, traduit un des maux français : l’incapacité à se projeter dans une posture stratégique.
(...)
La France suppose que l’Histoire joue en sa faveur et qu’elle la dédouane de penser le monde avec ses alliés francophones, de façon concertée.
Ceux-ci ne sont évoqués qu’à la marge dans ce rapport alors qu’ils sont beaucoup plus actifs que la France (pour certains d’entre eux), tels la Belgique ou le Canada.
(...)
C’est justement parce que ce monde francophone n’est pas aussi cohérent que l’on voudrait le faire croire qu’une construction équivalente à celle de l’Union Européenne est une insanité.
(...)
Davantage d’audace et d’iconoclasme sont requis à l’avenir pour donner de la vigueur à cette belle idée de francophonie économique.

-----

Quant à Pouria Amirshahi, il se livre à quelques observations :
(http://www.pouriaamirshahi.fr/2014/09/05/rapport-sur-la-francophonie-economique-reponse-a-jacques-attali/)
Monsieur Attali,
(...)
Vous conviendrez j’en suis sûr que l’apprentissage d’une langue est un bien précieux qu’il convient de ne pas commercialiser comme une marchandise, un produit.
(...)
Notre patrimoine national est certes riche mais il convient qu’aux côtés de Balzac, Hugo et Montaigne soient honorés Kateb Yacine, Anna de Noailles, Amin Maalouf, Tristan Tsara, Naghuib Mahfouz, etc. La francophonie, ce n’est pas l’exotisme des autres, mais un imaginaire partagé. Et cultiver un sentiment d’appartenance commence par proclamer l’égalité des arts, des lettres et de l’Esprit.

Concernant la proposition numéro 47 pour une union juridique francophone renforcée basée sur la consolidation de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires), cela semble incontournable, comme les parlementaires l’ont suggéré eux-mêmes ainsi que de nombreux acteurs du droit.

Enfin, je ne souhaite pas que l’OIF se transforme à terme en une Union Economique Francophone ainsi que vous le suggérez. Entre une dilution politique trop éloignée de son identité première (la langue française, qui n’est désormais pas la langue centrale de plus de la moitié des pays membres !) et une mutation en espace marchand,
Lao-Tseu, repris par Lénine, puis par Churchill : Là où il y a une volonté, il y a un chemin.
Michel Godet : La bonne prévision n'est pas celle qui se réalise mais celle qui conduit à l'action pour, éventuellement, empêcher qu'elle ne se réalise.
Avatar de l’utilisateur
Michel
 
Messages: 375
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 16:09

Retourner vers Notes de lecture : Rapport sur la francophonie de Jacques Attali

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron